La cigarette électronique fait elle reculer le tabagisme ?

Au début de cette année, le tabac a de nouveau augmenté pour tenter de dissuader davantage les fumeurs. Depuis quelque temps, les e-cigarettes sont devenues une alternative à la consommation de tabac pour mettre en œuvre la fameuse résolution du Nouvel An : arrêter de fumer. Grâce aux e-cigarettes, peut-on lutter efficacement contre le tabagisme ? Sait-on évaluer ses dangers, faut-il réguler la consommation ?

La cigarette électronique, c’est quoi ?

Les cigarettes électroniques, également appelées e-cigarettes , sont arrivées en France lorsque l’interdiction de fumer dans les lieux publics a été renforcée de 2007 à 2008. C’est un produit qui fonctionne à l’électricité et qui peut reproduire artificiellement la fumée dégagée lors de la combustion d’une cigarette. Les cigarettes électroniques développées par les pharmaciens chinois dans les années 2000 ressemblaient à des cigarettes traditionnelles.

C’est l’inspiration de l’utilisateur qui a déclenché le processus d’e-cigarette. Un brouillard composé de fines particules, appelé « aérosol » ou plus communément « vapeur », est alors libéré et éventuellement inhalé par les consommateurs. Généralement, les aérosols ne contiennent pas de monoxyde de carbone, une molécule qui provoque des maladies cardiovasculaires, ou des agents cancérigènes.

Qu’y a-t-il dans l’e-liquide de l’e-cigarette ?

La composition du e-liquide est très cadrée. Selon la loi européenne et le code de la santé, la composition doit être imprimée en français et clairement imprimée sur le flacon.

Il contient 4 ingrédients :

  • L’ingrédient principal est le propylène glycol. Cet additif a de multiples fonctions : il génère des vapeurs fines, dilue les liquides et délivre la saveur.
  • La quantité de vapeur fournie par la glycérine végétale donne l’impression de fumer.
  • On retrouve aussi le parfum de pomme, fraise, vanille, noisette…
  • Enfin, certains e-liquides contiennent de la nicotine.

Comment les vapoteurs arrêtent-ils de fumer ?

Selon les données du ministère français de la Santé publique, grâce à la cigarette électronique, environ 700 000 fumeurs ont réussi à renoncer à la cigarette traditionnelle en 7 ans. Un nombre très impressionnant s’explique non seulement par la présence de nicotine dans certains e-liquides, mais aussi par des gestes faits à la vape. La combinaison de ces deux faits réduira considérablement le sentiment d’arrêter de fumer, aidant ainsi les futurs ex-fumeurs à dire adieu au tabac.

Cependant, force est de constater que certains utilisateurs d’e-cigarettes n’ont pas complètement arrêté de fumer : ils se contentent de fumer des e-cigarettes tout en réduisant leur consommation de cigarettes. On dit alors « évaporateur ».

Enfin, les anciens fumeurs sont également devenus des « e-cigarettes permanentes ».

La résistance : l’organe vitale de sa cigarette électronique
Cigarette électronique : comment choisir son atomiseur ?